Edito « Un coup de dés

Un coup de dés

Tout au long de l’année 2013, 50 centres d’art contemporain lancent chaque semaine une hypothèse, à travers le magazine en ligne uncoupdedés.net.

Les centres d’art célèbrent ainsi la décentralisation culturelle à travers ce magazine en ligne, chronique ouverte liée à leurs programmations respectives. L’occasion de découvrir la diversité des approches de la création, proposées par les 50 centres d’art français membres de d.c.a : autant de contributions originales et inédites mettant en lumière la constellation artistique que ces lieux déploient avec leurs programmations sur le territoire hexagonal.

Cet espace numérique valorise l’action concrète de chaque centre d’art sur son sol, mais aussi à travers elle, les missions communes de ces structures décentralisées, leur vocation et le réseau de pensée, de production, de soutien à la création, de transmission et d’éducation, qu’elles représentent depuis plus de trente ans partout en France mais également hors de nos frontières.

De semaine en semaine, le visiteur découvrira sur uncoupdedés.net diverses réflexions sur l’art contemporain. Comme un lancer de dés, l’apparition sur le site des contributions en ordre aléatoire, permettra de lire, voir ou entendre les interventions de diverses personnalités, acteurs du monde l’art et de la culture (artistes, curateurs, critiques, philosophes, chercheurs, sociologues…) Chaque centre d’art joue ainsi sa carte, autour de l’expérimentation et de la recherche, missions fondatrices qui s’incarnent à tous les stades de son activité, de la production d’une œuvre à sa réception.

Les centres d’art accompagnent en effet au plus près la création artistique en offrant aux artistes des cadres de travail originaux et en mouvement constant. La question du partage de cette recherche par tous les publics est au cœur du projet des centres d’art qui dans cette perspective repensent les formes du discours, inventent de nouveaux langages, à travers une politique éditoriale et de médiation très dynamique.

« Toute Pensée émet un Coup de Dés »

L’artiste Marcel Broodthaers considère Mallarmé comme « le fondateur de l’art contemporain ». Il voit dans le poème-partition Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, le traité de l’art déhiérarchisé propre à notre temps 1.

Les centres d’art en France ont émergé
« décentralisés », le plus souvent sous l’impulsion d’une association locale, d’artistes, et parfois également de collectivités territoriales et de l’Etat. uncoupdedés.net aborde la décentralisation institutionnelle sous l’angle du déplacement des frontières entre les genres, les styles, les conventions, tant il est vrai que les centres d’art réinventent en permanence la transmission des savoirs et les modes de production… La décentralisation est alors considérée dans sa dimension symbolique et sensible, préférant aux notions de capitale, province, périphérie, ville, campagne, banlieue, celles de constellations et d’archipels, autant de territoires et de publics qui donnent corps au pari d’agir sous « un nouveau ciel collectif 2 ».

Notes:

  1. Cf. Jacques Rancière, « L’espace des mots : De Mallarmé à Broodthaers », Musée des Beaux-arts de Nantes, Nantes, 2005
  2. Ibid.
×

EDITO

ORGANISER UN COUP DE DÉS

, and lies listen to,, at the she said as a form of, while he said ? . a , .

 Pour l’édition d’été du magazine uncoupdedés.net, je me suis laissée inspirer par le jeu de dés de Mallarmé afin de m’éloigner d’un texte d’introduction habituel. En allant dans le sens du contenu publié et de l’esprit hétérogène que j’ai rencontré dans le magazine, je me suis limitée à utiliser l’existant (titres et contenus) pour produire une intervention minimale : , and lies listen to,, at the, she said, as a for of, while he said ? . a , . L’économie de mots déploie une dimension visuelle et musicale de l’assemblage, met en lumière l’effort collectif, satisfait à des stratégies magiques, incite à la mémorisation ou, incarne peut-être tout simplement l’acte de base programmé par cette invitation : ORGANISER UN COUP DE DÉS.

Manuela Moscoso

summer_issue

-

Architecture fantôme, 2011, Berdaguer & Péjus

4

5

Poinçon, Nicolas Floc’h, exposition à la verrerie de la Rochère, 2012. Production : centre d’art Le Pavé Dans La Mare. Mécénat : verrerie de La Rochère

7

8

9

Keith Sonnier, Saule pleureur de la série : Blatt, 1999 FNAC 03-044. Dépôt du Cnap - EAC, Donation Albers-Honegger © Yves Chenot pour Adagp

The Innocents © Dora Garcia

Power No Power, by Claudio Zulian, Aulnay-sous-Bois, France, 2013

13

La couleur ne brûle pas Elisa Pône & Stéphane Thidet film Super 8 / 2'20 / 2012 co-produit par le Centre d'Art Bastille, Grenoble. Photographie: Stéphane Thidet

vue de l'exposition The Die is Cast, Ryan Gander, 26/06 - 18/10/2009 - J. Brasille/Villa Arson

David Evrard, Spirit of Ecstasy, BLACKJACK éditions et KOMPLOT, 2012

17

18

Alain Bernardini, 'L’origine. Recadrée. Porte-Image, Guillaume, Chantier Giraud BTP, Borderouge Nord, Toulouse 2013', production BBB centre d’art /  commande publique photographique – CNAP

'Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir' Vue de l’exposition à La Galerie, Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec, Photo © Cédrick Eymenier, 2013

21

A PROPOS

Fort de son succès et de sa visibilité, uncoupdedés.net réactive et soumet le contenu existant à de nouvelles voix. En 2014 et 2015, plusieurs personnalités étrangères sont invitées, le temps d’une saison, à devenir nos éditorialistes. Il s’agira pour eux de mettre en perspective l’ensemble des contenus du magazine, et de les redéployer au prisme de leur subjectivité et de leurs propres contextes de travail.

Quatre personnalités reformuleront l’action des centres d’art dont ils auront pu percevoir divers aspects à travers le magazine : Catalina Lozano (Colombie), Zasha Colah (Inde), Moe Satt (Myanmar) et Manuela Moscoso (Brésil) : chaque rédacteur en chef « après coup » livrera ainsi un texte transversal, revisitant de façon originale la géographie résolument mouvante des centres d’art.

uncoupdedés.net réitère le défi à la manière du poème de Mallarmé, relancé par la science du montage cinématographique de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (Toute révolution est un coup de dés, 1977). Les invités, provenant d’horizons multiples, élargiront encore davantage le cercle de la parole. Chorale et fragmentaire, uncoupdedés.net tient autant du puzzle que du memory et en appelle naturellement à tous les redécoupages possibles…

MANUELA MOSCOSO

(Sao Paulo, Brésil)

Commissaire d’exposition basée au Brésil, Manuela Moscoso a notamment été commissaire de la 12ème Biennale de Cuenca, Equateur, de l’exposition Yael Davis au Museo de Arte (Rio de Janeiro, Brésil), Fisicisimos, à l’Université Torcuato di Tella, The Queens Biennale au Queens Museum à New York et Before Everything au CA2M (Madrid). Elle forme, avec Sarah Demeuse, Rivet, une agence curatoriale qui explore les notions de déploiement, circulation, pratique, et résonance. Leur recherche a pris corps à travers plusieurs projets en Espagne, en Norvège, au Liban et aux Etats-Unis. Manuela Moscoso est diplômée du Centre des études curatoriales du Bard College.